Répertoire numérique détaillé de la sous-série 1 R : Enseignement

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

1R/1-84

Date

1803-1997

Importance matérielle

4,30 ml

Origine

Ville de Pontivy

Biographie ou Histoire

L'histoire de l'enseignement à Pontivy est rythmée, au XIXe siècle, par les évolutions législatives qui conduisent à la création de l'enseignement primaire obligatoire et laïque, et au XXe siècle par les différents programmes de construction réalisés pour adapter le réseau des écoles à la croissance de la ville. Elle est également marquée par l'ouverture du lycée en 1806.

Au cours du XIXe siècle la municipalité s'implique de plus en plus dans l'organisation de l'enseignement. Le lycée, dont Napoléon décide la création en 1803 est l'un des premiers lycées de Bretagne ce qui donne une aura particulière à la ville. En ce qui concerne l'enseignement primaire, dès 1818 une école mutuelle tenue par un citoyen pontivyen est désignée école communale. En 1832 c'est l'école de garçons des Frères de l'instruction chrétienne qui prend ce titre. La relation de la municipalité avec les Frères est toutefois houleuse, essentiellement en raison du sort réservé aux élèves non payants. La création par ces mêmes Frères de l'institution libre des Saints-Anges en 1875, qui concurrence l'école communale provoquera la rupture : en 1878 la municipalité décide de laïciser le personnel de l'école des garçons, alors que la loi en ce sens n'interviendra qu'en 1886. Parallèlement, la ville s'inquiète de l'enseignement des filles : à partir de 1848 elle subventionne l'école des Filles de Jésus afin que les élèves indigentes y soient accueillies. Elle accepte également, bon gré mal gré l'ouverture d'une salle d'asile pour les plus petits à l'initiative du Bureau de bienfaisance en 1849. Un nouveau bâtiment rassemblant école des filles et salle d'asile ouvrira en 1881. Malgré ces efforts la scolarisation reste faible et les conditions d'enseignement très difficiles.

Les lois Ferry de 1881-1882 donnent un coup d'accélérateur au développement de l'enseignement : en 1881 une première loi instaure la gratuité de l'enseignement, en 1882 une seconde loi établit l'obligation scolaire pour les enfants de 6 à 13 ans et laïcise les programme. En 1886 la loi Goblet impose également la laïcisation du personnel des écoles publiques. L'administration municipale tient un rôle de premier plan dans la mise en place de cet arsenal législatif puisqu'elle doit s'assurer que tous les parents respectent l'obligation scolaire pour leurs enfants. Il lui faut aussi adapter le réseau des écoles aux nouveaux besoins et surveiller la création d'écoles privées . .

Dès la fin du XIXe siècle, la construction de nouvelles écoles devient un objet de débat récurrent. De 1901 à 1904 cette question provoque une véritable crise au sein du Conseil municipal à l'issue de laquelle Charles Langlais, redevenu maire, entreprend la construction d'une école primaire supérieure de fille et la rénovation de l'école de garçons. Cette première vague de construction s'accompagne de l'édification d'une école de hameau : l'école de Stival ouvrira en 1906. Une seconde vague de construction est réalisée dans les années 1970.

Modalités d'entrées

Versement

Présentation du contenu

Cette sous-série aborde toutes les facettes de l'enseignement à l'exception de la question des bâtiments d'enseignement qui fait l'objet de la sous-série 4 M . Sont classés dans cette sous-série 1 R les dossiers ayant trait au personnel, au financement, aux écoles primaires publiques, aux écoles libres, à l'enseignement secondaire mais aussi à la formation professionnelle, au centre médico-scolaire et aux transports scolaires. Ces documents montrent le rôle croissant joué par la commune dans l'organisation de l'enseignement, essentiellement primaire du XIXe siècle à la fin du XXe siècle. Ils témoignent également de la grande attention apportée par la municipalité à son lycée, bien qu'elle n'intervienne pas directement dans son fonctionnement.

Les documents conservés dans cette sous-série sont très variés : instructions, correspondance, arrêtés, délibérations, avis du maire, registre des absences, ... De nombreux dossiers ont trait à l'aide financière apportée par la commune, soit sous forme de bourses ou d'aide aux indigents, soit sous forme d'achat de fournitures.

Mode de classement

Classement respectant le cadre de classement des archives communales de 1926 et 1975. Des documents ont été réinsérés en 2011.

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Certains documents sont en très mauvais état.

Documents en relation

Sources internes :

Sous-série BB : Administration communale. Voir en particulier les registres de délibérations pour la période 1713-1790

Sous-série 4 M : Etablissement sportifs, culturels et d'enseignement

Sous-série 1 D : Conseil municipal. Voir en particulier les registres de délibérations pour la période 1790-...

Sources externes :

Aux Archives départementales du Morbihan : 1 T 1-150 Fonds du lycée Joseph Loth

Bibliographie

QUINTRIC A sous la direction de J. LEONARD., Recherche sur la scolarisation et la vie des écoliers dans la région de Pontivy au 19ème siècle [mémoire de maîtrise], Université de Haute Bretagne - Rennes II, UFR de sciences historiques et politiques, 1986, 204 p.

Livres sur Pontivy

Informations sur le traitement

Rédacteur de la description

Laure-Anaïs Loyez sous la direction de Gaëlle Ouvrard

Cote/Cotes extrêmes

1R/35-49

Date

1803-1986

Importance matérielle

1,00 ml

Présentation du contenu

Ce groupe de documents concerne les écoles primaires communales, qu'elles aient été tenues par des religieux (comme l'école de garçons avant 1878) ou par des laïcs. Il contient des documents relatifs à la création d'école, à l'ouverture et à la fermeture de classes. La majorité des documents concerne toutefois l'entretien des bâtiments, le matériel scolaire et les fournitures, les frais d'acquisition et d'entretien en revenant aux communes depuis les lois Ferry. Sont également conservés des registres matricules provenant de l'école Jules Ferry.

Mode de classement

Cette

Cote/Cotes extrêmes

1R/38-42

Date

1854-1983

Présentation du contenu

Listes de besoins, marchés, correspondance, pièces comptables (certaines pièces concernent également le mobilier).

1980-1983

Cote/Cotes extrêmes

1R/42

Date

1980-1983